Lifestyle

Pratiquer une activité sportive originale : le Bhangra !

Le sport et moi, cela n’a jamais été ça. J’ai toujours été très volontaire et assidue aux activités sportives que nous proposent les différents cursus scolaires, mais je dois admettre que je n’ai jamais eu une passion folle pour l’exercice physique.

Vous pensez que cela a changé en grandissant (vieillissant) ? Pas vraiment. Disons qu’aujourd’hui, à vingt-six ans, je me botte un peu plus les fesses pour me dépenser, me tonifier et me maintenir en forme. Rien de bien folichon, mais tout de même, l’effort est louable.

Un jour, ma carrière professionnelle m’a menée au poste de responsable des projets culturels et sportifs d’une association. Et là, j’ai eu la chance d’y découvrir une discipline totalement inconnue au bataillon : le Bhangra !

Alors le Bhangra, c’est quoi ?
Il s’agit d’une danse indienne bien spécifique (oui, parce qu’elles sont nombreuses), un brin éloignée de la célèbre et classique danse bollywoodienne.

Issu du Pendjab, situé au nord du pays, cet art suscite de plus en plus l’intérêt des occidentaux depuis ces dix dernières années.

© Harjot Hundal

Me voilà donc dans une belle salle chaleureuse d’un gymnase du XIIème arrondissement de Paris, pour y découvrir une pratique sportive originale. Je constate la présence d’hommes et de femmes. Certes, la dominante est féminine, mais quand même ! Quelle joie de voir cette mixité ! Le son des percussions résonnent. Professeur et élèves sont en place. Le cours commence.

Chaque séance débute par un échauffement et une salutation. Autant vous dire que ce dernier vous donne un avant-goût de l’endurance dont vous allez devoir faire preuve ! Ce qui me frappe en premier, c’est la cadence soutenue des pas de la chorégraphie réalisée. Les jambes et pieds sautillent constamment. Les épaules sont secouées en rythme. Les bras, plein de tonus, enchaînent les mouvements. C’est l’intégralité du corps qui est soumis à l’effort et travaille. L’intensité et le pep’s du Bhangra m’enthousiasment.

Pratiquer une danse indienne, c’est aussi accepter et apprendre à lâcher prise, en jouant avec une palette d’émotions et d’expressions faciales.
Le Bhangra, c’est une attitude. Solaire. Sereine. Décalée.
Laissez-vous aller. Jouez le jeu. Vous verrez, c’est profondément libérateur.

L’heure et demie s’écoule à une vitesse inouïe.
Mes muscles me rappellent à quel point il était temps que je les sollicite. Je découvre même l’existence de certains d’entre eux !
Les cours se terminent toujours par une session d’étirements, sur des sonorités plus douces.

Au-delà du dépassement de soi, du plaisir de vaincre quelque peu ma timidité ; j’y ai trouvé une belle bande de copains. Une parenthèse joviale, bienveillante. L’intérêt pour une culture encore trop méconnue. Un exutoire hebdomadaire.

Si vous êtes à la recherche d’une activité physique, je vous conseille vivement de vous intéresser au Bhangra et aux danses indiennes en général.
Croyez-moi, l’essayer, c’est l’adopter !



★ On a testé ★

L’association Bolly Deewani, dédiée à la promotion de la culture indienne en région Île de France uniquement. Si vous connaissez des organismes similaires en Province, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *