Books

“387 jours”, un premier roman réussi ?

Il y a deux ans, je découvrais sur Instagram le compte “La Moins Bonne de tes Copines“.
Tenu par Noellie Pittet, il est un concentré de positivité, d’humour et de simplicité.
Du coup, lorsqu’elle annonce la sortie de son premier roman en 2020, ni une ni deux, je me le procure.
387 jours“, un premier roman réussi ? Je vous dis tout dans cet article !

La forme…

La couverture, particulièrement réussie, annonce d’entrée une œuvre girly, fraîche et sans tabous.
La syntaxe est un peu déroutante au premier abord. En effet, elle use de phrases courtes, avec quelques répétitions. En fait, le récit est écrit de manière assez brute, plus à l’image d’une discussion en direct ; que d’un produit littéraire.
C’est un style probablement voulu mais qui, pour ma part, a pu freiner quelques fois ma lecture.

Le vocabulaire employé est assez cru, sans être pour autant vulgaire.
On peut “s’offusquer” de temps à autre, ou étouffer des “Non, elle n’a pas osé !” ; et encore ! Cela fait du bien de lire une histoire totalement décomplexée, sans faux-semblants, ni souci du “Qu’en dira-t-on ?“.

Le fond…

De quoi ça parle ? Mary Bridgestone est une sexologue de trente et un ans, résidant à Paris. Elle en voit des couples défiler dans son cabinet. Problème ? Cela fait 387 jours qu’elle-même n’a pas vu l’ombre d’un homme dans son intimité. Comment conseiller et aider autrui, lorsque soi-même on a du mal à trouver chaussure à son pied ?

En somme, le récit conté est assez simple. On suit le quotidien de cette jeune parisienne un brin délurée, avec plaisir. Et c’est justement parce que rien est édulcoré, que l’identification se fait facilement.
On ne rêve pas. On ne s’évade pas. On reste bien ancré dans une réalité commune, dont l’exploration est très pertinente et parlante.

Les petits “plus” de l’œuvre…

L’auteure décide d’inclure le lecteur dans la narration à sa manière.
En effet, ce dernier est pris à partie à de très nombreuses reprises. C’est un choix vraiment bon. On retrouve la convivialité et la proximité instaurées par Noellie Pittet sur ses réseaux sociaux. Finalement, c’est comme si une bonne copine vous racontez ses aventures par appel téléphonique ou vocaux : idée validée !

Si vous la suivez sur Instagram, nombreuses anecdotes racontées dans l’œuvre vous rappelleront des événements vécus par Noellie en personne.
Fous rires garantis !
Il se pourrait également que Mary possède des traits de caractère de sa créatrice, et que certaines de ses émotions ne soient pas si éloignées d’elle non plus.

Verdict ?

Pour être très honnête, j’avais énormément d’attentes et malheureusement elles n’ont pas été toutes comblées.
On passe un bon moment, mais je crois que j’attendais beaucoup plus de pep’s et de romance.
Ceci dit, il ne faut pas perdre de vue le fait que cela soit un premier roman, produit de façon autonome. J’avais à cœur de soutenir les rêves de cette jeune femme positive, rêveuse et déterminée à réussir.

Elle est à mon sens un modèle pour toutes les femmes qui souhaitent vivre leurs rêves, s’accomplir et entreprendre.
Rien que parce qu’elle y est arrivée : un grand bravo à Noellie Pittet ; dont j’achèterai avec grand plaisir le second volet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *