News

Déprime et dépression : est-ce vraiment la même chose ?

On entend ce mot à répétition dans les médias, sur les posts des copains, dans les vidéos de YouTubeurs… Mais la dépression et la déprime, est-ce la même chose ? Plongeons dans le monde de la tristesse. Promis, je vais rester d’humeur joyeuse, pas de désespoir ici !

Rien de tel qu’une chute pour retrouver le sourire !

L’isolation de la crise sanitaire

Bizarrement, depuis un an, on commence vraiment à essayer de prendre soin de notre santé mentale en France. Ce n’est pas nouveau de mon côté, car en Californie, on pratique le “mental healthcare” depuis déjà un moment.

Mais dans la mentalité de notre jolie société française, être déprimé, être triste, ça veut dire être faible. Et là, je dis “bullshit”.

BULLSHIT OKAY !?

Car être triste, n’avoir envie de rien faire, se sentir fatigué de toute cette anxiété ambiante, c’est normal. N-O-R-M-A-L. Je l’épèle pour être sûre que même ceux dans le fond comprennent. Et personne n’était préparé à devoir rester enfermer chez lui pour raisons sanitaires.

La déprime s’invite

Et là, on va faire un petit point. La déprime, c’est passager. Ça va, ça vient, mais surtout ça ne reste pas longtemps. Le plus souvent, c’est en rapport avec un évènement particulier qui vous conduit à ne pas être bien dans vos baskets. Mais ça reste temporaire.

On n’a pas le moral, on n’a pas d’énergie et on est triste. On peut même devenir très irritable et partir au quart de tour si quelque chose nous ennuie. Ce n’est pas grave mais ne vous isolez pas, même si je sais que vous en avez très envie. Parlez-en avec votre famille et/ou vos amis, sinon ils ne sauront pas que vous avez besoin d’eux. Personne ne lit dans vos pensées.

Attention, tout le monde ne sait pas comment réagir face à une personne déprimée. Certains vous diront “Roooh mais secoue toi les miches, ça ira mieux” ou encore “Y a pire que toi dans le monde, relativise !“. Ceux-là, dites leur d’aller se faire cuire un œuf.

Mais comment réagir face à quelqu’un déprimé ? On leur tient compagnie, on les appelle souvent pour leur raconter des trucs, on propose des sorties à l’air libre ou même peut-être une séance de sport doux histoire de faire circuler l’énergie et de réveiller les endorphines ! Rien qu’un petit message “Je pense à toi“, ça donne le sourire et ça fait du bien, donc n’hésitez pas. Des fois, les gens ont juste besoin d’une présence dans la pièce sans forcément avoir d’interactions. Vous n’êtes pas sûrs ? Demandez, ça coûte rien !

La dépression s’installe

Attention, on passe dans une partie qui concerne une maladie psychique. Qu’est-ce qu’on fait quand on lit des trucs en rapport avec votre santé en ligne ? On demande à un médecin, un vrai, avant de croire n’importe quoi. Vérifiez les informations, tout ça tout ça, vous-même vous savez.

Donc. La dépression. C’est une maladie psychique qui fait qu’on est déprimé fois 1000. C’est un peu l’évolution Pokémon de la déprime.

La dépression engendre une perte d’intérêt pour le monde qui nous entoure, une dépréciation de soi-même, une tristesse sans fond et un désespoir intense. Il arrive qu’elle empêche de sortir du lit, qu’elle ouvre le robinet des larmes et s’en aille sans le fermer, qu’elle fasse oublier des choses, qu’elle empêche de dormir, qu’elle coupe d’appétit et qu’elle envoie bouler la moindre interaction sociale.

La dépression est une maladie grave, reloue et incomprise, mais c’est surtout une maladie qui se soigne ! Excellente nouvelle quand on sait qu’une personne sur cinq a souffert, souffre ou souffrira d’une dépression dans sa vie.

Pour guérir d’une dépression, il faut être suivi par un professionnel. C’est certes qu’une opinion, la mienne, mais je la défendrai jusqu’à la fin de ma vie : une dépression est une maladie qui requiert une aide professionnelle. Et quand je dis “aide professionnelle” je parle de professionnels de santé, pas la boulangère.

Se tourner vers les pros

Vous pouvez aller voir un/e psychiatre qui est médecin et qui peut donc vous prescrire un traitement médicamenteux si vous le souhaitez. Non, votre médecin ne peut pas vous forcer à prendre des anxiolytiques ou des anti-dépresseurs mais peut vous encourager s’il/elle pense que c’est le traitement correct pour vous.

Vous pouvez aller voir un/e psychothérapeute qui peut être soit psychiatre, soit psychologue. Une thérapie peut vous aider à comprendre plein de choses sur vous, sur votre vie, sur l’impact que certains évènements ont eu sur vous. Attention, tous les thérapeutes ne conviennent pas à tout le monde ! C’est comme les gens, on ne s’entend pas avec tous. Donc si un/e thérapeute ne vous convient pas, ce n’est pas grave. Prenez une grande inspiration et contactez quelqu’un d’autre jusqu’à trouver le/la bon/ne.

Il y a plein de thérapies différentes possibles et toutes n’impliquent pas de s’allonger sur un canapé dos à son psy. Si ça vous angoissait, j’espère que ça vous rassure ! Il y a la psychanalyse qu’on connaît tous dans le cliché le plus total, la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, la thérapie EMDR, la logothérapie, l’hypnothérapie, etc. Clairement, y en a pour tous les goûts donc n’ayez pas peur d’essayer des choses !

Si une forme de thérapie ne fonctionne pas, ce n’est pas à cause de vous. C’est juste que cette forme de thérapie ne vous convient pas. Cependant, il peut être difficile de se remettre en selle et de chercher un/e autre thérapeute. Mais faire le premier pas d’appeler à l’aide, c’est le pas dont vous pouvez être le plus fier et je vous encourage de tout mon cœur à faire les pas suivants vers la guérison.

Un livre pour expliquer la dépression à son entourage

“Vivre avec la dépression, Comment vivre avec un dépressif” de Matthew et Ainsley Johnstone.

Simple et clair, ce livre montre grâce à ses illustrations ce qu’est la dépression. Pas de paragraphes à rallonge, pas une quantité de pages dont on ne sait pas quoi faire. De simples dessins avec une ou deux phrases explicatives et surtout ce gros chien noir qui représente la maladie.

© Jaïne&Co

Pourquoi un chien noir ? Ça vient de Winston Churchill qui a nommé sa dépression ainsi. Et les auteurs se sont parfaitement appropriés cette image ce qui rend cet ouvrage très beau et presque poétique. Perso, je joue à “Où est le chien noir” pour chaque page !

Numéros d’urgence

Au cas où, juste pour être sûre que vous les ayez, voici quelques numéros d’urgence en France :

Si vous êtes dans une situation face à quelqu’un qui est un danger pour lui-même ou que vous êtes vous-même un danger pour vous-même, appelez le 15.

Merci d’avoir lu cet article de Jaïne&Co. N’hésitez pas à le partager au plus grand nombre.

Be bold. Be brave. Be you.

2 commentaires

  • Quemener

    Superbe article! Très intéressant et détaillé et surtout avec un ton optimiste bienveillant et drôle sur un sujet difficile. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *