Entertainment,  Séries Télévisées

Ratched : digne descendante d’American Horror Story ou pâle copie ?

Fans de Ryan Murphy ou encore d’American Horror Story : arrêtez tout ! Ratched est enfin disponible sur Netflix !
Préquel du film Vol Au Dessus d’Un Nid de Coucou, cette nouvelle série est idéale pour accompagner vos soirées d’octobre.

Mildred Ratched, incarnée par l’excellentissime Sarah Paulson, débarque dans la ville de Lucia en Californie. Elle endosse une blouse d’infirmière en hôpital psychiatrique, auprès du célèbre Docteur Hanover.
Elan charitable ou aspirations machiavéliques ?
Les visages d’ange cachent parfois d’abominables monstres…

© Netflix France

Un casting exceptionnel…

Choisir Sarah Paulson comme héroïne principale relève déjà du génie. Cette femme est absolument géniale. On est tout d’abord séduit par sa beauté et son élégance. Ensuite, c’est sa voix suave – terriblement exquise – qui vous transperce. Puis son jeu…elle incarne avec brio folles à lier, paumées, comme femmes ambitieuses et carriéristes. Si les séries horrifiques ne vous impressionnent pas, je vous recommande vivement les saisons d’American Horror Story pour découvrir l’étendu de son talent.

Sharon Stone (Lenore Osgood)…alors là, je dois dire que “la prise” est de taille ! On la retrouve en mère de famille bourgeoise, dont le fils mutilé par notre cher Docteur Hanover, réclame vengeance. Un rôle relativement secondaire mais fascinant.

Cynthia Nixon (Sex&TheCity) interprète Gwendolyne Briggs. Elle gère la communication d’un odieux gouverneur en campagne. Miss Briggs incarne clairement le women empowerment de l’époque, en étant une femme libre et indépendante, en dépit d’une société intolérante et violente.

Vous retrouverez également : Charlie Carver (Desperate Housewives) particulièrement touchant, Finn Wittrock (American Horror Story Freak Show) absolument glaçant, Judy Davis (Marie-Antoinette), Jon Jon Briones (Monk, The Mentalist, American Horror Story 1984) ou encore Brandon Flynn (13 Reasons Why).
Mention spéciale à Sophie Okonedo (Hellboy, Undercover), bluffante dans le rôle de Charlotte Wells, schizophrène meurtrière.

RATCHED (L to R) FINN WITTROCK as EDMUND TOLLESON in episode 102 of RATCHED Cr. SAEED ADYANI/NETFLIX © 2020 // Uproxx.com

Horreur gore ou modérée ?

En réalité, tout dépend de votre degré de tolérance face à la violence.

Pour être très sincère, American Horror Story est une série bien plus crue, directe et gore.
Dans Ratched, on retrouve des séquences difficiles : assassinats cruels, lobotomie, démembrements MAIS elles restent relativement isolées.
On les voit généralement venir à des kilomètres, vous avez donc le temps de vous “préparer” psychologiquement.

Est-ce du “gore pour du gore” ?
Déjà, si vous regardez ce genre de série dite horrifique, vous savez plus ou moins à quoi vous attendre. Il y a d’ailleurs de fortes chances pour que vous en appréciez les codes.
Ici, la balance est relativement équilibrée : il y a des scènes gores justifiées par la narration, d’autres totalement gratuites et sans intérêt.
Cela ne gâche en rien ni le visionnage, ni la qualité de la production.

Une photographie divine…

© Cinema Blend

Très vite, on est subjugué par la beauté des images…
L’esthétique est travaillée, léchée : on se laisse captiver et porter par la douceur des paysages et des couleurs.

Indiscutablement du grand Ryan Murphy !

Un scénario décevant…

Jusqu’à la mi-saison (épisode 5 – Le bal), Ratched est une véritable réussite.
On retrouve un huit clos qu’on avait adoré dans American Horror Story Asylum : l’hôpital psychiatrique. Il est à la fois terriblement angoissant et captivant. Il participe – à mon sens – grandement à la qualité de la série ; notamment par les problématiques et thématiques qu’il soulève.

À travers ses personnages, Murphy évoque des sujets importants : le tâtonnement de la médecine et ses déviances, le patriarcat, la peine de mort, le choc post-traumatique ou encore la communauté LGBTQ. Malheureusement, le traitement de ces derniers n’est que très superficiel…dommage.
On espère une exploration plus poussée dans les prochaines saisons.

Passé le cinquième épisode, tout s’accélère. Se précipite. La patte Murphy se perd dans les méandres d’un scénario bâclé.
On termine Ratched dans l’incompréhension la plus totale et sur une note plus qu’amère. Déception…


Si vous cherchez un programme à vous mettre sous la dent le weekend d’Halloween, Ratched est une bonne idée. Ne vous attendez pas à frissonner ou hurler de terreur : cela ne sera pas le cas.
Vous passerez ceci dit un moment agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *