Entertainment,  Séries Télévisées

Valeria Saison 2 : une suite réussie ?

En 2020, je vous faisais un bilan en demi-teinte de la saison 1 de Valeria.
Je n’étais pas sûre de me laisser tenter par la saison 2, pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de céder à son appel dès sa sortie.
Alors que vaut cette suite ? Est-elle réussie ? Réponse dans cet article.

Attention ! Cet article peut contenir plusieurs spoilers !

“D’imposteur” à auteure…

À la fin de la saison 1, Valeria se retrouve confrontée à un dilemme important : publier son roman Impostora sous un pseudonyme masculin, ou ne pas le publier du tout.
C’est sur cette problématique de taille que s’ouvre la seconde saison.

Que va faire notre jolie rousse ? Céder aux pressions sociales et aux factures à payer, en acceptant ce deal avec la maison d’édition ? Ou choisir une voie alternative pour vivre pleinement son rêve ?

Vous verrez que cette dernière ne manquera pas d’idées et de courage, et qu’elle pourra compter sur le soutien inconditionnel de son entourage.
Personnellement, j’ai adoré avoir accès à tous les processus créatifs qu’elle met en œuvre pour réaliser son rêve, malgré le fait que cela reste très secondaire dans la narration. Même si tout s’enchaîne très vite, et que ce n’est donc clairement pas représentatif de la réalité ; on voit Valeria galérer, douter mais aussi avoir ses petites victoires et cela fait un bien fou ! Elle est hyper inspirante et vectrice de bonnes ondes.

©DiarioDeAlmeria

Et les copines alors ?

Notre groupe de copines est toujours le même et toujours aussi fun !
Souvenez-vous, j’avais reproché à ces dernières d’être trop superficielles dans leurs conversations en saison 1, alors que les sujets abordés étaient plutôt pertinents et profonds. Ici, c’est encore un peu le cas mais il y a de gros efforts d’écoute entre elles : c’était vraiment agréable.

Chacune prend un tournant super intéressant.
Lola va enfin se reprendre en mains concernant ses relations amoureuses, en prenant conscience qu’elle mérite bien mieux qu’un homme attiré strictement par la sexualité qu’elle peut lui offrir. Amen !
Carmen va devenir une vraie girlboss, en subissant toutes les conséquences qu’un tel statut peut lui imposer ; notamment quand ton mec devient l’un de tes employés ! Disputes et réconciliations au RDV !
Nerea va trouver sa voie, en s’affirmant enfin et en montant sa propre entreprise ! Côté cœur, c’est toujours la Sibérie…enfin presque ! La jeune femme a encore beaucoup de mal à exprimer ses sentiments…

Leur dynamique est toujours aussi punchy et pleine d’humour ! On aime leur folie, on aime leur amitié, bref on les aime tout court !

Victor…

Valeria est désormais séparée d’Adrian. On pourrait donc penser que son idylle avec Victor ait été révélée au grand jour, et qu’ensemble ils filent désormais le parfait amour. Et bien figurez-vous qu’il n’en est rien !

Pour moi, c’est le gros flop de cette saison 2 !
On ne comprend strictement RIEN à la relation qui unit nos deux protagonistes. Ils se rapprochent et s’éloignent inlassablement, sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Si le jeu de séduction est plaisant, il en devient lassant lorsqu’il s’éternise autant ! Dommage…

©lovemoviemania

S’aimer. Être sa priorité.

Le véritable message insufflé par la série Valeria reste l’amour de soi, avant celui des autres.
Notre jolie rousse doit apprendre à vivre seule et ne plus dépendre des sentiments ou de l’attachement des personnes qui l’entourent.
Notre existence ne se résume pas aux nombres de relations que l’on entretient, mais bel et bien à notre appréciation de nous-mêmes ainsi que de notre sérénité intérieure.
Nous avons tendance à oublier que la seule personne qui nous suivra jusqu’à notre mort n’est autre que nous, nous avons donc plutôt intérêt à prendre soin de cet être que nous incarnons.

Un ADN plus “Netflixesque”…

L’une des réussites de Valeria saison 2 : sa réalisation et ses créations artistiques.
Esthétiquement, les bonnes idées s’enchaînent. On assiste parfois à de vrais moments de poésie visuelle. Je pense notamment à la séquence du vernissage de l’exposition d’Adrian, ou encore les dessins animés qui viennent se glisser dans les derniers épisodes.
On sent un travail beaucoup plus réfléchi et abouti, c’est un vrai régal !

Autre point super important : on sent que Valeria s’ancre beaucoup plus dans l’actualité, en abordant des sujets très en vogue : le développement personnel, le harcèlement de rue, l’entreprenariat etc.
Cela facilite largement le processus d’identification des spectateurs et rend la série plus “concernante”.

Big thumb up aux chansons choisies pour accompagner certaines séquences, vous retrouverez notamment notre amie Angèle, Broken Back ou encore Imagine Dragons ! On se surprend à monter le son et savourer chaque note !

Verdict ?

Étant donné la vitesse à laquelle j’ai visionné cette seconde saison, je dirais que le bilan de cette dernière est plus que très positif !
Malgré le bémol de la love story Valeria-Victor, on se laisse porter volontiers par la fraîcheur et les bonnes ondes qui émanent de la série.
C’est frais, décomplexé, empli de bienveillance : juste parfait pour décompresser ! Je vous la conseille vivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *