Maternité,  News

Première rentrée scolaire : comment s’y préparer ?

En ce mois d’août, je prépare ma famille et moi-même à ce qui nous attend très bientôt, à savoir la première rentrée des classes de mon aîné !
Moi qui me dis depuis quasiment trois ans maintenant que ce n’est pas demain la veille qu’il ira à l’école, je me suis lourdement trompée ! Ou alors, quelqu’un a accéléré le temps, (ce qui expliquerait bien des choses !). En tout cas, on y arrive – dans moins d’un mois au jour où j’écris – alors j’ai décidé de partager avec vous la manière dont on se prépare au grand jour, ici.

L’importance du dialogue…

Déjà j’explique à mon grand – ainsi qu’à son petit frère – qu’il va bientôt aller à l’école. Je lui raconte en quoi cela consiste et à quoi il doit s’attendre.
Grosso modo qu’il ira dans une école sans son frère, ni papa et maman, mais qu’il aura plein de camarades et copains de son âge, avec des adultes très gentils. Qu’il aura la possibilité de faire une multitude de jeux et activités (un peu comme à la maison) mais avec encore plus de choix et de possibilités ; et qu’il découvrira donc de nouvelles choses amusantes. Il va alors passer du temps avec d’autres enfants que son frère et ses cousins, mais il profitera de son cadet quand nous viendrons le chercher à l’école, une fois qu’il aura passé un bon moment de la journée à jouer là-bas. Je lui montre depuis quelques semaines où il va aller à l’école en lui racontant que papa, son frère et maman lui feront de gros câlins et bisous à cet endroit juste avant qu’il rentre dans sa classe avec ses copains, tel un grand garçon !

Un cadre scolaire sécurisant…

De plus, à l’inscription, la directrice nous a fourni un fascicule illustré permettant de montrer à l’enfant quelque temps avant l’école, le déroulement de la journée sur place. C’est une bonne initiative de la part de l’école, par contre nous avions une demi-journée prévue au mois de juin en pré-accueil ; permettant de visiter l’établissement et d’avoir un vrai premier contact avec les instituteurs, les lieux et les enfants qui entrent en maternelle. Celle- ci n’a pas eu lieu finalement pour des raisons sanitaires, liées au Covid-19.

C’est vraiment dommage…C’était quelque chose que j’attendais avec impatience, afin qu’il ne se retrouve pas dans un lieu totalement inconnu ! Je pense que ça m’aurait aidé à être moins angoissée le jour J car j’ai un peu « peur » de devoir le laisser là, sans nous. Il n’a plus l’habitude de la solitude, car il ne va plus chez la nourrice depuis un an et demi. Il a donc vraiment perdu cette routine d’être déposé dans un lieu qui ne lui est pas encore familier.

Ainsi, c’est un travail que je fais sur lui et moi depuis quelques temps mais ce n’est pas simple…surtout tant que ce fameux jour ne sera pas arrivé. Il est impossible de savoir comment il va se sentir et réagir, même s’il est plutôt sociable.

L’achat des fournitures…

J’ai aussi fait en sorte d’acheter (en sa présence) des affaires pour sa rentrée, en lui expliquant que ce sera pour l’école et en lui laissant choisir ce qu’il préférait. À mon sens, cela peut aider l’enfant à se sentir heureux et fier de porter ces chaussures ou ce sac, pour aller jouer avec de nouveaux amis.

 © Markus Spiske, Unsplash

Une étape cruciale…

Il y a donc une préparation psychologique et matérielle mais aussi « physique », avec le passage au pot ou aux toilettes.
J’ai le regret de constater, encore aujourd’hui, que mon grand n’a pas très envie de délaisser sa couche ! Et cela malgré les options que nous lui proposons : pot, réducteur de WC, ou encore le port de slips…et même en amenant cette étape sous forme de « jeu » ou en lui montrant l’exemple…Monsieur n’est pas décidé ! Clairement, il s’agit d’un gros objectif pour ce mois-ci, qui sera difficile à atteindre, mais nous verrons. Verdict courant septembre !

Les livres comme illustrations ludiques et pédagogiques…

Enfin, comme dernier préparatif, nous ne manquons pas de lui lire des livres et petites histoires sur le passage à l’école (et sur le pot). Nous lui en parlons régulièrement, le reste de la famille fait de même. Son petit frère participe également au processus, puisqu’il doit lui aussi se préparer aussi à moins voir son frère et donc se retrouver seul avec maman.

Voici comment nous procédons chez nous, pour préparer tout le monde à l’imminence de la rentrée de notre (désormais) grand garçon, à l’école maternelle. Je suis à la fois contente et fière de lui, mais aussi angoissée et prise de court malgré tout !
Le temps passe décidément trop vite… c’est le début d’une longue suite de chamboulements dans la vie de mes petits bouts, ils vont s’y faire comme tout un chacun et ça va bien se passer. Le plus dur c’est de se jeter dans la nouveauté, l’inconnu, et de passer le cap !

Et vous quels changements vous attendent pour cette rentrée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *